l’ÉCOLE DE CONDUITE À STATUT ASSOCIATIF

PRÉSENTATION DU TERRITOIRE

ANGERS LOIRE MÉTROPOLE, EN BREF
  • La communauté urbaine d’Angers Loire Métropole regroupe 29 communes
  • 296 390 d’habitants (2017)

 

ACCÈS MOBILITÉ
  • Le réseau « Irigo », qui dessert les 29 communes, compte : une ligne de tramway, 31 lignes de bus, 71 circuits scolaires, du transport à la demande (TAD), du transport pour les personnes à mobilité réduite (TPMR)

PROBLÉMATIQUE IDENTIFIÉE

TYPOLOGIE DE PUBLICS CONCERNÉS
  • Insertion et ré-insertion des personnes en difficulté et sans possibilité d’être mobile. Cette « auto – école sociale » permet de lutter contre l’exclusion sociale et professionnelle, en rendant les bénéficiaires autonomes dans leur mobilité.
  • Publics accueillis : personnes en situation d’illettrisme, difficultés de maîtrise de la langue française, publics en situation de handicap.
  • Une pédagogie adaptée (formations théoriques et pratiques), et un accompagnement renforcé sont donc indispensables afin de mener la formation à son terme.

DÉMARCHE INITIÉE

ACTEURS MOBILISÉS
  • AFODIL, Association pour la Formation et le Développement de l’Initiative Locale (Association Départementale loi 1901).

 

DÉMARCHE INITIALISÉE

Si savoir et pouvoir se déplacer sont deux activités essentielles à la réalisation de projet professionnel, elles ne vont pas de soi, a fortiori pour les publics les plus en difficultés. L’apprentissage de la mobilité – et du Code de la route notamment – peut donc mettre de côté une part notoire de jeunes décrocheurs, de personnes rencontrant des difficultés de maîtrise linguistique, ou en situation d’illettrisme. Pour ces publics, l’apprentissage de la mobilité nécessite le développement de formations théoriques et pratiques, adaptées à leurs besoins. Ces modules, plus universels et plus accessibles, constituent les clefs de leur insertion sociale, et professionnelle. 

SOLUTION IMAGINÉE

Afodil est une association issue des mouvements de l’éducation populaire, active depuis 1963. Comptant sur un réseau de bénévoles, Afodil mettait en place une multitude d’actions à destination de publics en situation de précarité, qui voulaient développer leurs savoirs, savoir-faire, compétences, et leur confiance.

Dans le cadre de l’animation de ces actions, plusieurs bénévoles avaient recensé la difficulté de certaines personnes à accéder au permis de conduire B, sésame pour pouvoir se rendre en formation ou sur des zones d’emploi. Il s’agissait déjà, à l’origine, de publics migrants, ou personnes en situation d’illettrisme. Fort de ce constat, l’association a donc choisi de s’adapter, et de créer dès 1994 une auto-école sociale pour répondre aux besoins des publics accompagnés.

Les objectifs de la formation : 

  • Remobilisation : entrer dans une dynamique positive de formation en poursuivant un objectif motivant constitue une étape importante dans un parcours d’insertion, pour des personnes très souvent marquées par des échecs personnels répétés (publics déscolarisés, sous-main de justice, laissés de côté par le système scolaire classique, demandeurs d’emploi longue durée, bénéficiaires du RSA, ou encore les publics accompagnés par des Esat).
  • Responsabilisation : il s’agit, par un dispositif de formation et une pédagogie adaptée, de permettre aux personnes de se situer dans une véritable démarche de projet transférable aux situations d’insertion professionnelle. Il s’agit par exemple de travailler sur les notions d’implication et d’engagement comme le savoir-être, savoir mener un projet à son terme, améliorer l’endurance, ou la persévérance.
  • Insertion : la formation à la conduite et à la sécurité routière est un outil privilégié pour travailler quelques notions essentielles de citoyenneté (respect des lois, respect des autres, partager l’espace public, etc.). Cet outil permet l’insertion professionnelle et par conséquent l’insertion sociale.
SOURCE & MODÈLE DE FINANCEMENT
  • Département de Maine-et-Loire, pour les bénéficiaires du RSA
  • Politique de la Ville, pour les publics résidant en Quartiers Prioritaires
  • Dispositif local Permis Citoyen
  • Fastt
  • Pôle emploi
  • Formation professionnelle continue (OPCO)
  • Compte Personnel de Formation (CPF)
RÉSULTATS & MÉTHODE D'ÉVALUATION
  • Examens du code et de la conduite obtenus
  • AFODIL auto-école accompagne une centaine de nouveaux bénéficiaires par an. Cela correspond à environ 150 personnes en formation chaque année, un parcours moyen d’accès au permis B se déroulant sur environ 18 mois.

 

PERSPECTIVES & AMBITIONS
  • Maintenir ce niveau d’activité qui permet de valider le modèle économique.
  • Poursuivre le développement de la formation théorique à distance, comme complément et appui à une formation de base en présentiel.
  • Développer de nouveaux outils de formation, comme le développement de la conduite supervisée solidaire, lorsque cette option est validée par le diagnostic initial.

 La clef de la réussite

C’est en se renouvelant perpétuellement que nous avons pu, administrateurs et salariés, ensemble, poursuivre et développer l’activité de ce secteur d’activité.

En effet, les évolutions régulières connues par la réglementation demandent aux formateurs une capacité d’adaptation et une agilité, pour être en mesure de proposer une formation actualisée et adaptée, permettant aux publics les plus éloignés de conserver toutes leurs chances d’accéder à la réussite.

Il faut également renouveler régulièrement le bilan de compétences permis, diagnostic initial effectué avant l’entrée en formation. Celui-ci permet de mettre en correspondance les attendus du bénéficiaire et ceux, très exigeants, de l’examen théorique et pratique du permis B. Nous sommes parfois obligés de reporter l’entrée la formation au permis B, et d’orienter vers d’autres ateliers mobilité, avant de démarrer cet accompagnement spécifique.

Il s’agit aussi de trouver un modèle économique cohérent, dans un secteur d’activité relativement peu rémunérateur. Pour cela, la structure doit veiller à trouver de nouveaux financements, activer les leviers à disposition et s’adapter aux évolutions induites par les réformes.

Enfin, il est important de rester un laboratoire d’expérimentations, d’essayer, d’expérimenter, pour garantir l’accès au permis B des plus démunis. Afodil, a, par exemple, mis en place depuis 2012 un dispositif de conduite Supervisée Solidaire, dans lequel nous mettons à disposition des publics accompagnés, un bénévole, un véhicule et une assurance, pour mettre en place de la conduite supervisée, souvent impossible dans le giron familial. Ce dispositif, essentiellement accessible aux classes favorisées en général, le devient ici pour les publics en insertion que nous accompagnons, avec des résultats très positifs…

Ressources & contact

Site web : afodil.org

Contact : Thomas Chevillard

Adresse